19

février

2020




Nomination du docteur
Olivier Véran au poste de Ministre des Solidarités et de la Santé.


Communiqué

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins prennent acte de la nomination du docteur Olivier Véran au poste de Ministre des Solidarités et de la Santé.
La tâche qui attend Olivier Véran est immense : depuis des années, l’Hôpital Public est sousfinancé et les soignants épuisés. L’alternance de discours empathiques et de restrictions budgétaires n’a pas été effacée par quelques mesures ciblées, arrachées par la mobilisation des soignants.

Plus que le coronavirus qui a hélas fait son premier mort dans notre pays, le problème principal de l’hôpital public est l’insuffisance des effectifs dans de trop nombreux services, au premier rang desquels les Urgences où l’attente sur les brancards est responsable de décès supplémentaires chaque jour.
La priorité du nouveau ministre doit être l’Hôpital Public. Il n’est nul besoin d’une enquête pour connaître les raisons du « mal-être » des soignants parce que celles-ci sont décrites depuis des mois dans tous les communiqués de presse des organisations hospitalières, dans tous les articles de la presse spécialisée et exprimés dans tous les espaces de concertation comme sur les banderoles des manifestations qui ne s’arrêteront pas avant d’avoir obtenu gain de cause.

Monsieur le Ministre, l’Hôpital Public souffre de sous-financement, de trop de postes vacants par manque d’attractivité, des salaires bloqués depuis dix ans et qui pointent désormais en queue de peloton des pays de l’OCDE. Vous le savez depuis longtemps puisque vous êtes l’auteur d’un rapport remarqué sur l’intérim médical à l’hôpital, d’un autre sur la tarification à l’activité et êtes depuis le début du quinquennat le rapporteur des lois de financement de la sécurité sociale à l’Assemblée nationale. Le « forfait de réorientation » défendu en tant que parlementaire, qui a pour objectif d’alléger les services
d’urgences en incitant les hôpitaux à rediriger les patients vers la médecine libérale ne peut résumer votre future politique hospitalière !

APH et JM ont des propositions plus sérieuses et concrètes à vous faire, attendues par tous les hospitaliers. L’enquête que vous avez demandée peut être bouclée en 24 heures et vous pourrez ainsi immédiatement agir sur les dossiers importants : financement, attractivité des carrières et gouvernance interne des hôpitaux publics.

Contacts :
Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH
Raphaël Briot, Trésorier APH
Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins