25

janvier

2022


Communiqué

Vous vous souvenez des salves d’applaudissements pendant la première vague du Covid. Vous vous rappelez des annonces du gouvernement et de notre Président de la République sur la nécessaire prise en compte de la réalité des soignants et des praticiens de l’Hôpital Public.

Vous n’avez pas oublié les annonces répétées d’Action Praticiens Hôpital sur l’hôpital usine et la course sans fin à l’activité « coûte que coûte ». Nous avons alerté bien avant la crise sanitaire sur cette situation indigne qui laisse des patients des heures et des jours sur des brancards et qui tue. Nous avons crié le mal être des soignants et des praticiens depuis des années…

Nous avons cru à un véritable Ségur de la Santé pour une refonte de notre système hérité du Conseil National de la Résistance. Mais les rattrapages de salaires proposés et l’effacement d’une partie de la dette crée par l’État qui sous-finance de 15 milliards par an le budget hospitalier depuis plus de 15 ans sont hors sujet. Nous avons cru à une gouvernance plus humaine. La perte de sens et des valeurs des soignants et des praticiens qui croulent sous une pression administrative déconnectée de notre réalité n’a pas été prise en considération. La communication incessante du gouvernement sur l’affichage perpétuel du « tout va bien » est déplacée pour ne pas dire inique.
Notre système hospitalier se meurt dans une indifférence quasi totale. L’action lancée par des soignants alsaciens dans les hôpitaux de Strasbourg et d’Alsace en décembre 2021, est salvatrice pour un accès au soin de qualité et en toute sécurité en tout point du territoire. Cette opération « la minute de silence » pour protester contre « la mort programmée de l’hôpital public » est respectée chaque vendredi dans un nombre croissant d’hôpitaux français.

Dans cette insécurité sanitaire organisée et devant le déni du gouvernement, des politiques comme de nos administrations il est temps de s’unir et de manifester « coûte que coûte » non plus notre exaspération ou notre indignation mais pour notre survie.

Action Praticiens Hospitalier, union d’Avenir Hospitalier et de la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, vous invite à participer à cette démarche comme à toutes celles que vous jugerez utile pour défendre notre bien commun et nos conditions de travail.
Le pouvoir vivre en bonne santé de tous nos concitoyens est une priorité de la Nation. Nous porterons ce combat car c’est le sens de notre mission de soin et l’essence de notre engagement. Le pouvoir travailler dans des conditions humaines et dignes est une nécessité non négociable « quoiqu’il en coûte ». A ceux qui nous accusent de creuser la dette nous leur demandons s’ils préfèrent creuser notre tombe ou celle de leurs administrés.
Action Praticiens Hôpital poursuivra son travail sans relâche auprès du gouvernement, de nos élus et des politiques. Nous nous battrons pour que l’Hôpital Public, ses soignants et praticiens retrouvent leur place dans notre système de santé et dans notre société.
Vous qui nous avez applaudi, vous pouvez également nous rejoindre comme les collègues installés en libéral ou celles et ceux qui travaillent dans le médico-social.
Nous espérons que notre silence portera la voix des soignants et des praticiens de ville, du médico-social et de l’hôpital vers les réformes nécessaires.

La Santé est une priorité, votre santé est notre priorité.

Unissons-nous dans le silence pour dénoncer l’incurie d’une politique de santé obsolète.

Rendez-vous le vendredi midi sur les parvis des hôpitaux