17

avril

2020



Communiqué APH – JM – ISNI du 17 avril 2020

Action Praticiens Hôpital, Jeunes Médecins et l’Intersyndicale Nationale des Internes prennent acte des annonces gouvernementales concernant l’octroi de primes et d’une majoration plus importante des heures supplémentaires pour reconnaître la mobilisation du personnel hospitalier durant la crise sanitaire.

L’octroi d’une « prime de risque » ne peut en aucun cas être suffisante pour compenser le déficit d’attractivité des carrières hospitalières que nos organisations dénoncent depuis longtemps. C’est d’une revalorisation générale des grilles salariales dont l’hôpital a besoin pour qu’il puisse recruter et fidéliser les personnels médicaux, paramédicaux, administratifs et techniques.

La revalorisation des heures supplémentaires va dans le bons sens si celle-ci est pérenne et concerne tous les statuts, encore faut-il qu’elles soient décomptées ce qui n’est pas le cas pour tous les personnels.

Cette prime pose aussi un problème d’équité avec les autres catégories soignantes qui ne travaillent pas à l’hôpital, comme les médecins et infirmiers libéraux ou les pharmaciens d’officine, qui rencontrent actuellement des difficultés économiques importantes en raison d’une chute de leur activité.

Nos organisations seront très attentives à ce que les pouvoirs publics ne considèrent pas ce geste comme solde de tout compte, et entendent participer à la nécessaire refondation des politiques publiques de santé qui devra intervenir rapidement, la situation exceptionnelle que nous vivons risquant de se prolonger pendant des mois.

Jacques Trévidic, Président APH
Emanuel Loeb, Président JM
Justin Breysse, Président ISNI