4

septembre

2019



Les structures représentatives réunies ce jour appellent l’ensemble des médecins à rejoindre la mobilisation portée par le Collectif Inter-Urgences et les invitent donc tous à participer à la prochaine assemblée générale :
.

Mardi 10 septembre 2019, de 12h à 16h
Bourse du travail, Saint Denis.

Tous, nous avons pu constater une dégradation de nos conditions de travail et de la qualité des soins. Malgré nous, nous bafouons chaque jour un peu plus nos valeurs de soignants.
Il est temps, aujourd’hui, de s’unir autour de revendications communes.
Nous réclamons, dans le respect des missions de service public, de pouvoir assurer la dignité des êtres humains qui arpentent les couloirs de nos structures de soins.
C’est pourquoi nous, soignants, médecins, syndicats, associations, collectifs,
soutenus par les usagers, nous joignons aux revendications des paramédicaux en grève depuis six mois dans les services d’urgences. Nous demandons pour l’Hôpital Public de mettre fin aux restrictions budgétaires en place depuis des années en commençant par les mesures suivantes :

La valorisation de nos métiers :

Nous demandons des mesures immédiates en faveur de l’attractivité des carrières soignantes à l’hôpital public, afin d’en finir avec les recrutements de personnels contractuels ou intérimaires.

L’arrêt de la fermeture de lits pour des raisons économiques :

Nous demandons un moratoire sur la fermeture de lits et la création d’unités avec un nombre suffisant de lits pour répondre aux besoins de santé de la population.

Des engagements sur les effectifs :

Nous demandons que le recrutement de personnels soit à la hauteur des besoins identifiés par les équipes service par service.

Des conditions de travail améliorées :

Aujourd’hui, l’Etat français n’est pas en capacité de chiffrer la mortalité du
personnel soignant. Face à une vague de suicides sans précédent, nous demandons la création d’un observatoire national des conditions de travail à l’hôpital.
Chaque année, une enquête sur la qualité de vie au travail de tous les soignants
devra être effectuée dans chaque établissement et ses résultats publié.

Le mouvement ne faiblit pas aux urgences, il se propage et se diffuse aux autres secteurs. Les soignants de l’Hôpital Public sont déterminés à se battre pour préserver la qualité des soins. Nous sommes convaincus que, pour nos patients, nos collègues, notre système de santé, il devient vital d’agir.