29

mai

2019



Communiqué

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins ont pris connaissance des propositions avancées par les sénateurs pour, soi-disant, limiter le recours l’intérim médical… Quelle solution préconisent-il ? Encadrer la rémunération des contractuels… C’est donc la logique « déshabiller Pierre pour habiller Paul »s qui prévaut. Mesdames et Messieurs les Sénateurs, êtes-vous bien sérieux ?
Dans leur grande « sagesse », les sénateurs proposent également d’étendre la « clause de non concurrence » (le fait de ne pas pouvoir exercer dans un établissements privé à proximité de son établissement de rattachement) à l’ensemble de la période de l’exercice médical, alors même que l’exercice mixte est plébiscité…
Et dire que le Président de la République veut donner des prérogatives élargies à ces grands électeurs dans la gestion de l’offre hospitalière publique… Continuez comme cela et vous n’aurez plus que des murs !
APH et Jeunes Médecins rappellent leurs propositions pour permettre de créer un réel choc d’attractivité des carrières hospitalières et maintenir ainsi une offre publique de qualité :
Revalorisation de la rémunération d’entrée dans les carrières hospitalières à 5000 euros nets mensuels avec une progression linéaire jusqu’à un 11ème échelon à 10000 euros net
Suppression de la clause de non concurrence tout au long de l’exercice médical des praticiens hospitaliers

Pour rendre l’hôpital public à nouveau attractif,
Faites confiance aux femmes et hommes qui y travaillent.

Ce combat est le nôtre,

votez APH & JM lors des élections professionnelles le 25 juin 2019

Contacts :

Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH
Raphaël Briot, Trésorier APH
Nicole Smolski, Présidente d’honneur APH
Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins